CELEBRATION DE LAYLAT AL QADR 2020 / Les fidèles invités à se préserver contre l’épreuve de la Covid-19

0

La communauté musulmane de Côte d’Ivoire a célébré dans la nuit du mardi 19 mai 2020 jusqu’à l’aube, laylat Al-Qadr communément appelée « Nuit du destin ». Dans les circonstances de douleur

C’est dans les circonstances douloureuses de la perte ce dimanche 17 mai 2020, du guide suprême des musulmans de Côte d’Ivoire, le Cheick Boikary Fofana, que s’est déroulée sous le chapiteau de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti), la cérémonie officielle dans le strict respect des mesures barrières contre la Civd-19.

« L’épreuve, quelle compréhension en Islam et comment y faire face ? », animé par El Hadj Harouna Koné, imam principal de la mosquée du Centre hospitalier universitaire (Chu) de Treichville, est le thème arrêté par le Conseil supérieur des imams, des mosquées et des affaires islamiques (Cosim).

En cette période dominée par la pandémie de la Covid-19, la communauté musulmane a été invitée à suivre la célébration officielle en direct sur les chaines Rti1 et la télévision islamique Al Bayane (Canal 208).

Dans son exposé, le conférencier a exhorté ses coreligionnaires à surmonter les épreuves de la disparition du leader des musulmans de Côte d’Ivoire en priant pour le repos de son âme.

Mais aussi, ils sont invités à célébrer cette nuit de dévotion et de déferlement spirituel dans le strict respect des mesures barrières contre la Covid-19 partout où ils se trouvent, notamment le lavage régulier des mains, le respect de la distanciation sociale, le port de masques, (…).

Avant lui, le porte-parole du COSIM, imam Sékou Sylla, a souligné que « cette pandémie de la Covid-19 vient nous discipliner et à privilégier la solidarité ».

A l’occasion, le ministre ivoirien de l’administration du territoire et de la décentralisation, Sidiki Diakité, a au nom du Chef de l’Etat, transmis le message « d’invitation de la communauté musulmane à ouvrir le livre de la vie du Cheick Boikary Fofana ».

Poursuivant, il rapporte la volonté du Président Alassane Ouattara, de voir les musulmans de son pays trouver les instruments nécessaires pour assurer sa propre cohésion et les instruments nécessaires pour promouvoir la paix et la cohésion entre les musulmans et les autres communautés religieuses.

Rappelons qu’en raison de la crise sanitaire de la COVID-19, les rassemblements de plus de 200 personnes sont strictement interdits en Côte d’Ivoire.

Dans la commune d’Abobo, la plupart des responsables des édifices islamiques ont indiqué qu’ils ont voulu éviter le risque de débordement en évitant le rassemblement nocturne de masse afin de freiner la chaîne de contamination ».

Il faut indiquer que l’on a pu suivre, via la télévision islamique Al Bayane sur le Canal 208,  à l’occasion, le tafsir (commentaire du Coran) de Cheick Mounir Ouattara de Yorobodi.

Du côté de Bondoukou, communément appelé « la ville aux 1000 mosquées », les autorités municipales et préfectorales, le grand imam de Bondoukou ont pris un arrêté spécial, dès le mardi matin 19 mai 2020, d’interdire  la célébration de la Nuit du Destin, la prière de l’Aïd El Fitr, les prières de vendredi ou Djoumah, jusqu’à nouvel ordre, les danses du Kroubi et de Sacraboutou.

Bien que célébré officiellement le 27e jour du mois de ramadan, il faut indiquer que selon le « Prophète de l’Islam », la sainte nuit pendant laquelle le glorieux Coran est descendu du ciel, est à déterminer parmi une nuit impaire dans la dernière « décade » du mois.

Aussi la « Laylat Al-Qadr est l’une des nuits considérées comme bénie chez les musulmans car elle est  l’équivalent de « 1000 mois d’adoration » et selon la tradition prophétique, celui qui veille cette nuit en prière avec foi et dans l’espoir d’obtenir la rétribution d’Allah, tous ses péchés passés lui seront pardonnés.

KY (nouvelleafrique.org)

Share.

About Author

Leave A Reply