Réforme constitutionnelle : Les changements que Ouattara veut opérer dans la Constitution de 2016

0

Le président de la République, Alassane Ouattara, a annoncé qu’il procédera à une retouche de la Constitution ivoirienne avant les élections d’octobre prochain. Le chef de l’Etat s’attelle à l’aboutissement de ce projet. Dans son édition disponible, depuis ce dimanche 1er mars 2020, Jeune Afrique lève un coin du voile sur les changements que le président ivoirien envisage d’opérer dans la Constitution promulguée en novembre 2016.
Selon l’hebdomadaire panafricain, les conseillers du Palais d’Abidjan ainsi que le Comité d’experts qui avait travaillé sur la Constitution en vigueur présentement, sont à pied d’œuvre pour sortir le projet de texte. Lequel devrait être présenté au Conseil des ministres dans les jours et semaines à venir, précisément avant la fin de ce mois de mars.
Ce projet comporterait des retouches sur le fonctionnement de l’Institution judiciaire de la Côte d’Ivoire, mais aussi, sur celui du Parlement. Dans ce dernier cas, il s’agirait, selon JA qui a eu accès à des confidences, de faciliter les travaux entre les deux chambres du Parlement, à savoir l’Assemblée nationale et le Sénat.
L’idée d’un scrutin présidentiel à un seul tour serait également envisagée ainsi que le maintien du poste de vice-président créé en 2016 pour le dauphinat constitutionnel et qui pourrait voir ses prérogatives évoluer. En ce qui concerne la réintroduction de la limite d’âge à 75 ans pour être candidat à la présidentielle, le président ivoirien n’y songerait pas, au risque de se faire lui-même hara-kiri pour le scrutin d’octobre prochain. Echéances pour lesquelles il n’a pas encore dit son dernier mot.
Dans la foulée, on parle aussi de la possibilité d’introduire dans la nouvelle mouture de la Constitution, des dispositions instituant un parrainage pour les candidature à l’élection présidentielle, ainsi qu’une révision à la hausse de la caution jusque là fixée à 20 millions de francs Cfa.
En tout état de cause, le pouvoir ivoirien a jusqu’à la fin du mois d’avril, conformément aux dispositions réglementaires de la zone Uemoa auxquelles la Côte d’Ivoire a souscrit, pour procéder à une réforme de sa Constitution. Ces dispositions prescrivent la possibilité pour chaque Etat membre de retoucher sa loi fondamentale à condition de le faire 6 mois avant l’échéance prévue pour son élection présidentielle. En Côte d’Ivoire, les prochaines joutes présidentielles sont prévues pour le 31 octobre 2020. Ce qui laisse encore la latitude au pouvoir jusqu’au 30 avril à venir, pour réviser la Constitution.

Share.

About Author

Leave A Reply