SAMEDI 2 JANVIER 2020. Mémoire de Saint Basile et Saint Grégoire de Nazianze

0

SAMEDI 2 JANVIER 2020. Mémoire de Saint Basile et Saint Grégoire de Nazianze

ANTIENNE D’OUVERTURE

Un jour très saint a brillé à nos yeux. Que toutes les nations viennent, qu’elles adorent le Seigneur : une grande lumière est descendue sur la terre.

PRIÈRE

Garde ton peuple, Seigneur, dans une foi inébranlable. Nous confessons que ton Fils unique, l’éternel partenaire de ta gloire a reçu de la Vierge Marie un corps semblable au nôtre; délivre-nous des maux d’ici-bas, introduis-nous dans la joie qui demeure. Par Jésus Christ.

PREMIÈRE LECTURE

« Que demeure en vous ce que vous avez entendu depuis le commencement »

Lecture de la première lettre de saint Jean 2,22-28

Bien-aimés, le menteur n’est-il pas celui qui refuse que Jésus soit le Christ ? Celui-là est l’anti-Christ : il refuse à la fois le Père et le Fils ; quiconque refuse le Fils n’a pas non plus le Père ; celui qui reconnaît le Fils a aussi le Père. Quant à vous, que demeure en vous ce que vous avez entendu depuis le commencement. Si ce que vous avez entendu depuis le commencement demeure en vous, vous aussi, vous demeurerez dans le Fils et dans le Père. Et telle est la promesse que lui-même nous a faite : la vie éternelle. Je vous ai écrit cela à propos de ceux qui vous égarent. Quant à vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin d’enseignement. Cette onction vous enseigne toutes choses, elle qui est vérité et non pas mensonge ; et, selon ce qu’elle vous a enseigné, vous  demeurez  en  lui.  Et  maintenant,  petits enfants, demeurez en lui ; ainsi, quand il se manifestera, nous aurons l’assurance, et non pas la honte d’être loin de  lui à son avènement.

PSAUME 97

La terre tout entière a vu le Salut de notre Dieu.

Chantez au Seigneur un chant nouveau, car il a fait des merveilles ; par son bras très saint, par sa main puissante, il s’est assuré la victoire.

Le Seigneur a fait connaître sa victoire et révélé sa justice aux nations ; il s’est rappelé sa fidélité, son amour, en faveur de la maison d’Israël.

La terre tout entière a vu la victoire de notre Dieu. Acclamez le Seigneur, terre entière, sonnez, chantez, jouez !

Acclamation de l’Evangile cf. He 1,1-2

Alléluia. Alléluia. A bien des reprises, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes ; à la fin, en ces jours où nous sommes, il nous a parlé par son Fils. Alléluia. 

ÉVANGILE     

« C est lui qui vient derrière moi »

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 1,19-28

Voici le témoignage de Jean le Baptiste, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : «  Qui es ? » Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement : « Je ne suis pas le Christ. » ils lui demandèrent : «Alors  qu’en est-il?  Es-tu le prophète Elie ? » Il répondit : «  Je ne le suis pas. Es-tu le Prophète annoncé ? » II répondit : « Non. » Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? » II répondit : « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. » Or, ils avaient été envoyés de la part des pharisiens. Ils lui posèrent encore cette question : « Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? » Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ; c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale. » Cela s’est passé à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où Jean baptisait.

 

COMMENTAIRES  « : QUI ES-TU ? »

La question « qui es-tu ? » revient avec une insistance dans l’évangile de ce jour. Jean Baptiste est assailli par les juifs qui le somment de décliner son identité. Bien sûr, ils savent qu’il est le fils de Zacharie.

La question des émissaires venus de Jérusalem porte sur une autre identité, qui relève d’une naissance spirituelle liée à une mission particulière.

La dernière interrogative est révélatrice : « que dis-tu  sur toi-même ? »Ici, nous sommes renvoyés au témoignage.

Ce qui est significatif, c’est que Jean Baptiste se définit par rapport à celui qui vient derrière lui et dont il n’est pas digne de défaire la courroie de sa sandale, et le Christ par rapport au Père qui l’a envoyé et dont il accomplit les œuvres.

Cette humilité profonde avec laquelle tous deux expriment le mystère de leur intériorité en termes de relation à un plus grand, est tout à l’opposé de l’auto-exaltation des faux prophètes.

En clair, le baptiste est pour désigner le Messie ; Jésus est venu pour révéler le Père.

La voix qui crie au désert nous conduit à la Parole ; et la Parole nous conduit au Père.

C’est le baptiste qui oriente ses propres disciples vers l’Agneau de Dieu. Ceux-ci reçoivent le témoignage de leur maitre et le quittent, pour marcher derrière Jésus.

La foi nait de cette rencontre avec le Christ.

C’est dans la même dynamique que vont s’inscrire Saint Basile le Grand et Saint Grégoire de Nazianze.

L’un par ses écrits et sa parole rappellera la dignité des pauvres trop souvent bafouée et veillera à sauvegarder le dépôt de la foi en Jésus-Christ Fils de Dieu ; quant à l’autre, ses contemporains aimeront en lui  le père des humbles et sera appelé celui qui sait parler de Dieu. En eux, leurs contemporains apprenaient à connaitre la vérité du Christ. Ils étaient de véritables canaux pour aller à Dieu.

Comme Jean-Baptiste et les saints Basile et Grégoire, savions-nous découvrir et reconnaitre  notre identité du Christ ?

Que la prière des saints du jour nous aident à découvrir notre vraie identité qui est celle de conduire les autres au Christ.

PRIÈRE SUR LES OFFRANDES  

Accepte, Seigneur notre Dieu, ce que nous présentons p cette eucharistie où s’accomplit un admirable échange : en offrant ce  que tu nous as donné, puissions-nous te recevoir toi-même.

ANTIENNE DE LA COMMUNION        Jn 1 , 1 4

Nous avons vu la gloire du Verbe fait chair, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité.

PRIÈRE APRÈS LA COMMUNION

Dieu Tout-Puissant, nous t’en prions : fais que la communion à tes mystères sacrés soutienne constamment notre vie. Par Jésus.

UN NOM, UNE VIE

St Basile le Grand (330-379) : Evêque de Césarée, St Basile était appelé « le Grand » aussi bien par les païens que les chrétiens! Il fut le législateur de la vie monastique en Orient.

St Grégoire de Nazianze (329-389): Homme aimant la quiétude et la solitude, pour obéir à son père devint prêtre (362), puis évêque (371). Il fut quelques années évêque de Sasimes, par deux fois intérimaire de Nazianze et pour quelques semaines patriarche de Constantinople. Animé par la solitude il se retira en 383 dans un domaine familial pour prier et écrire et ce fut là qu’il mourut.

St Basile le Grand et St Grégoire de Nazianze : Ils étaient deux des plus grands auteurs chrétiens des premiers temps, défenseurs de la foi et promoteurs de belle liturgie.

* St Macaire d’Alexandrie: Marchand de confiserie, à 40 ans il fut attiré par la vie ascétique. Il se retira dans le secteur des Kellia au sud-ouest d’Alexandrie. Il possédait le don de prophétie et de guérison; son humilité, son sens de la prière, sa charité et sa foi rayonnaient sur le désert. Il est le patron des pâtissiers.

 

PRIÈRE DES HEURES

Invitatoire : Le Christ est né pour nous, alléluia ! Venez, adorons-le

Matin : Ps 23 ; Cantique de Tobie (Tb 13) ; Ps 32

Angélus 6 h 00

Lecture : Is 49, 8b-9.

Je t’ai destiné à être l’homme de mon Alliance avec le peuple pour relever le pays, pour répartir les terres dévastées, pour dire aux captifs : Sortez de votre prison; à ceux qui sont dans les ténèbres : Venez à la lumière.

Cantique de Zacharie

Milieu du jour : Ps 118 – I ;  Ps 12 ;  Ps 13

Angélus 12 h 00

Lecture : Ap 21, 23-24

La cité sainte, la Jérusalem nouvelle, n’a besoin ni du soleil ni de la lune pour l’éclairer, car la gloire de Dieu l’illumine et son flambeau c’est l’Agneau. Les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur gloire.

R/ Tous les confins de la terre ont vu, alléluia, le salut de notre Dieu, alléluia.

Veille au Soir de l’Épiphanie : Ps 134 – I ; Ps 134 – II – Cantique (1 Tm 3).

Lecture : 2 Tm 1, 9-10

Dieu nous a sauvés, il nous a donné une vocation sainte, non pas à cause de nos propres actes, mais à cause de son projet à lui et de sa grâce. Cette grâce nous avait été donnée dans le Christ Jésus avant tous les siècles, et maintenant elle est devenue visible à nos yeux, car notre Sauveur, le Christ Jésus, s’est manifesté en détruisant la mort, et en faisant resplendir la vie et l’immortalité par l’annonce de l’Évangile.

Cantique de Marie

Oraison : Seigneur, sois la lumière de ton peuple et brûle toujours son cœur aux splendeurs de ta gloire, alors il n’hésitera pas à reconnaître son Sauveur et pourra se donner à lui en toute vérité. Lui qui règne.

Complies

Cantique de Syméon

 

TEXTES PROPRES à Saint Basile et Saint Grégoire de Nazianze

PRIÈRE

Tu as voulu, Seigneur, illuminer ton Église par l’enseignement et par les exemples de saint Basile et de saint Grégoire de Nazianze ; accorde-nous de chercher humblement à connaître ta vérité pour que ta charité imprègne notre vie. Par Jésus Christ.

PREMIÈRE LECTURE

« L’homme, far ses seules capacités, n’accueille pas ce qui vient de l’Esprit de Dieu, Celui qui est animé par l’Esprit soumet tout à examen »

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens 2, 10b-16

Frères, l’Esprit scrute le fond de toutes choses, même les profondeurs de Dieu. Qui donc, parmi les hommes, sait ce qu’il y a dans l’homme, sinon l’esprit de l’homme qui est en lui ? De même, personne ne connaît ce qu’il y a en Dieu, sinon l’Esprit de Dieu. Or nous, ce n’est pas l’esprit du monde que nous avons reçu, mais l’Esprit qui vient de Dieu, et ainsi nous avons conscience des dons que Dieu nous a accordés. Nous disons cela avec un langage que nous n’apprenons pas de la sagesse humaine, mais que nous apprenons de l’Esprit ; nous comparons entre elles les réalités spirituelles.  L’homme,  par ses  seules capacités, n’accueille pas ce qui vient de l’Esprit de Dieu ; pour lui ce n’est que folie, et il ne peut pas comprendre, car c’est par l’Esprit qu’on examine toute chose. Celui qui est animé par l’Esprit soumet tout à examen, mais lui, personne ne peut l’y soumettre. Car il est écrit : Qui a connu la pensée du Seigneur et qui pourra l’instruire ? Eh bien nous, nous avons la pensée du Christ !

PSAUME 144

R/ Dieu est fidèle en tout ce qu’il fait.

Acclamation de l’Evangile      1 P 4, 14

Alléluia. Alléluia. Si l’on vous insulte pour le nom du Christ, heureux êtes-vous : l’Esprit de Dieu repose sur vous. Alléluia.

ÉVANGILE  

« Celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc 14, 25-33

En ce temps-là, de grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple. Quel est celui d’entre vous qui, voulant bâtir une tour, ne commence par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ? Car, si jamais il pose les fondations et n’est pas capable d’achever, tous ceux qui le verront vont se moquer de lui : « Voilà un homme qui a commencé à bâtir et n’a pas été capable d’achever ! » Et quel est le roi qui, partant en guerre contre un autre roi, ne commence par s’asseoir pour voir s’il peut, avec dix mille hommes, affronter l’autre qui marche contre lui avec vingt mille ? S’il ne le peut pas, il envoie, pendant que l’autre est encore loin, une délégation pour demander les conditions de paix. Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. »

Share.

About Author

Leave A Reply