Casse de centres d’enrôlement / 19 auteurs présumés interpellés

0

Ils sont au nombre de 19 personnes, auteurs présumés de casse de centres d’enrôlement interpellées, ce vendredi 20 mars 2020, selon un communiqué officiel du ministre en charge de l’administration du territoire, Sidki Diakité.

«Depuis quelques jours, les centres d’enrôlement, ouverts dans le cadre de l’opération d’établissement des cartes nationales d’identité, font l’objet d’actes de vandalisme », indique le texte signé du ministre en charge de l’administration du territoire, Sidki Diakité tout en faisant état d’un bilan de « deux (02) centres saccagés à Gagnoa et Yopougon, et cinq (05) valises d’enrôlement détruites « . Notons que ces manifestations s’inscrivent selon des présumés commanditaires, d’une réclamation pour la gratuité de la nouvelle CNI conformément aux vœux de l’opposition ivoirienne.

Signalons que tôt le matin avant 8h00 Gmt ce vendredi 20 mars, le centre d’enrôlement pour les cartes nationales d’identité (CNI) de la commune de Yopougon, dans l’ouest d’Abidjan a été saccagé par des jeunes qui réclament la gratuité de cette opération.
Selon des sources concordantes, des jeunes véhiculant des messages hostiles au pouvoir en place, ont vadalisé le centre d’enrôlement installé dans l’enceinte du service technique de la mairie de Yopougon. Un acte qui, selon des observateurs, soulève la question de la sécurisation des centres d’enrôlement.

Identifié par les autorités, le meneur de cet acte d’incivisme qui a provoqué la destruction du dispositif d’enrôlement (tablettes, ordinateurs, appareils photo…) a fait l’objet d’une interpellation qui facilitera certainement l’enquête ouverte à cet effet.

Rappelons que le coût d’établissement de la nouvelle CNI ivoirienne a été fixé à 5000 FCFA correspondant au droit de timbre.

Alors que depuis, des initiatives sont prises pour appeler à un processus électoral apaisé d’octobre 2020.

KY/Groupe de presse nouvelleafrique.org

Share.

About Author

Leave A Reply