9ème édition du Festi-Ponvogo : Comment magnifier l’autonomisation de la femme sénoufo

9ème édition du Festi-Ponvogo : Comment magnifier l’autonomisation de la femme sénoufo

Le Festi-Ponvogo est en train de s’installer dans les consciences comme le levier de la promotion des valeurs cultuelle, culturelle, des us et coutumes du peuple Sénoufo de Ponvogo. Ce haut lieu de l’autonomisation de la femme sénoufo sera à sa 9ème édition du vendredi 29 décembre 2023 au 1er janvier 2024 sous la présidence de la ministre de la Culture et de la Francophonie, Françoise Remarck. Autour du thème : «Culture sénoufo et développement agricole, la contribution des femmes», les organisateurs attendent pas moins de 10.000 festivaliers pour mettre en lumière la contribution de la femme Sénoufo à la conservation de la nature, de l’environnement et des relations dans la société. «Ce Festival se présente comme un facteur de mobilisation des cadres, des élus, des opérateurs économiques, des élèves et étudiants, des partenaires techniques et financiers autour d’activités de compétences de vie et de développement communautaire du village de Ponvogo. Il est, de ce fait, comme un catalyseur de développement social et communautaire en vue de la lutte contre la pauvreté en milieu rural», souligne Coulibaly Brahima, commissaire du Festi-Ponvogo et président de la Fondation Tchepe. Pendant 4 jours, avec un programme savamment concocté, ils feront la promotion des valeurs cultuelle, culturelle et coutumière du village de Ponvogo.

Comme le dit-on, Festi-ponvogo, ce n’est pas que la valorisation de la culture Sénoufo et la promotion des activités des femmes. Ils contribuent à la survie des autres. C’est pourquoi le coup d’envoi se fera à travers un don de sang. Partie intégrante de la culture sénoufo, les mannes seront valorisées. Il y aura des rituels d’adoration des Génies de Ponvogo au son de groupes de balafon et de soromiguidjo. Un tour sera également fait dans les tréfonds du bois pour accentuer la touche mystique. Après quoi, le balafon prendra ses droits avec le lancement des activités de l’Ecole du balafon (INSAAC et UPGC de Korhogo). Chrétiens et musulmans auront également leur mot à dire. Puisqu’il est prévu une veillée chrétienne et une lecture coranique. Question de donner une force au syncrétisme religieux. Tout étant en définitive qu’un. Les initiés de Ponvogo et ceux venus de Famagaha, N’tchon, Seguèlè, Blawara, Kassoumgbarga, Sienkolo s’affronteront au cours de matches de football. Ce tournoi est baptisé league des initiés. Il y a également une partie réflexion. C’est ce cadre permanent de réflexions et d’échanges qui permettra à des conférenciers de montrer le potentiel des femmes de Ponvogo en vue de leur autonomisation. Une conférence sera donc prononcée samedi autour du thème :  Philosophie et Action sociale de la Fondation TCHEPE : cas du jardin des femmes de Ponvogo. Ainsi Coulibaly Brahima et Soro Moussa vanteront les actions communautaires de développement en vue de mobiliser les partenaires techniques et financiers autour des besoins communautaires du village de Ponvogo. «Cet évènement culturel et communautaire est exclusivement une activité de la Fondation TCHEPE. Ceci, conformément à son engagement de promouvoir les arts, les danses et les valeurs culturelles des régions et des peuples», rappelle Coulibaly Brahima, directeur de la Communication de la Première Dame, Dominique Ouattara. Ponvogo, village situé à une quinzaine de kilomètres de la ville de Korhogo, capitale de la Région du Poro, sera pris d’assaut par les habitants des 15 villages alliés.

Stéphane Badobré

Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *