Accueil Politique Abattoir de Port-Bouët: Le district d’Abidjan dénonce la duplicité du maire Emmou...

Abattoir de Port-Bouët: Le district d’Abidjan dénonce la duplicité du maire Emmou Sylvestre

15
0

Il y a manifestement une communication mensongère orchestrée par la mairie de Port-Bouët autour de la délocalisation du parc à bétail à Adjamé et le déguerpissement du quartier précaire dit « Abattoir ». Dans un cinglant communiqué publié ce lundi 10 juin 2024, le district autonome d’Abidjan dénonce et condamne la duplicité de la mairie de Port-Bouët. C’est que les services du maire Emmou Sylvestre tendent à présenter le ministre gouverneur Ibrahim Cissé Bacongo comme quelqu’un qui a des attitudes cavalières dans la conduite de ses missions. Ils ont ainsi produit un communiqué en date du 3 juin 2024 pour se désengager des deux opérations menées dans ladite commune par le district. Dès les premières phrases de son communiqué du jour, le ministre gouverneur fait cette précision: « Le District autonome d’Abidjan informe l’opinion publique nationale et internationale que, dans le cadre de la lutte contre le désordre urbain, il a procédé, du 1er au 03 juin 2024, à la délocalisation du parc à bétail de Port-Bouët, sur un site dédié, de 18 ha à Adjamé et au déguerpissement du quartier précaire dit « Abattoir ». A cet égard, le District Autonome d’Abidjan rappelle que lors de sa tournée dans les 13 communes qui le composent, ainsi qu’au cours de la réunion du Cadre permanent de concertation avec les maires, les 21 février et 16 avril 2024, le Ministre, Gouverneur a été saisi, par le maire de Port-Bouët, de l’état d’insalubrité avancée et d’insécurité de nombreux quartiers de sa commune ». Selon le ministre gouverneur, c’est donc avec étonnement qu’il voit tout ce qui lui est mis sur le dos. Il souligne que c’est pour aider Emmou Sylvestre à régler un casse-tête pour lui qu’il a décidé d’agir promptement. Le district rappelle que pour la première mesure, « plusieurs rencontres ont eu lieu avec les opérateurs de la filière, dont les plus importantes tenues les 18 et 19 mars 2024, en vue de leur recasement sur un site unique ». Selon le district, tous étaient d’accord pour être délocalisés à Adjamé. Mieux, la date du 25 mai 2024 avait été arrêté pour démarrer les activités sur ce site sous la protection des forces de l’ordre.
« Au total, le District Autonome d’Abidjan fait observer que la délocalisation du parc à bétail était une préoccupation forte des autorités municipales de Port-Bouët, qu’il s’était engagé à satisfaire, en s’appuyant, comme il l’a fait, sur les acteurs de la filière », indique Ibrahim Cissé Bacongo. Sur le déguerpissement du quartier « Abattoir », pour lequel il y a beaucoup plus de bruit, le District Autonome d’Abidjan rappelle tout l’effort de conciliation qui a été fait. « Le site concerné, qui est sa propriété, avait été déguerpi partiellement en 2018, avant d’être recolonisé », précise-t-on Et d’indiquer que « l’opération de déguerpissement a été engagée après le recensement de 595 foyers concernés et à leur sensibilisation, sous la supervision d’un commissaire de justice ». Mieux, le District assure les « populations impactées, quant à leur recasement, dans les meilleurs délais, sur le site dédié, à Anani, commune de Port Bouet, où elles bénéficieront d’un titre de propriété définitif ». « Le District Autonome d’Abidjan s’étonne du contenu du communiqué, en date du 03 juin 2024, de la mairie de Port-Bouët, alors qu’elle a été régulièrement informée des actions et des démarches entreprises sur le terrain, en vue de la délocalisation du parc à bétail à Adjamé. Le District Autonome d’Abidjan s’indigne du caractère insidieux et inexact de ce communiqué à but électoraliste. De même, il condamne énergiquement l’instrumentalisation des jeunes et de certains acteurs de la filière, à des fins politiciennes, à la faveur de la délocalisation du parc à bétail qui a enregistré de nombreux blessés et d’enormes dégâts materiels », écrit le district. Avant de terminer, le District Autonome d’Abidjan assure a porté plainte contre X, pour rechercher et poursuivre les auteurs, commanditaires et instigateurs de ces actes.

Stéphane Badobré

LIEN VERS LA SOURCE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici