CAN 2023 – Hérita Ilunga : La RDC « mérite de faire partie de ces quarts de finale »

CAN 2023 – Hérita Ilunga : La RDC « mérite de faire partie de ces quarts de finale »

En marge du programme « Kick and Learn », organisé par la Confédération Africaine de Football (CAF) ce mercredi à Abidjan, Hérita Ilunga présent à la rencontre à l’instar d’autres légendes du football africain, s’est confié aux journalistes dont Dounia Mesli, envoyée spéciale d’Africa Top Sports à la CAN 2023. L’ancien défenseur de l’AS Saint-Etienne a commenté l’exploit de la RDC face à l’Egypte et aussi les éliminations surprises de géants africains comme le Maroc ou encore l’Algérie.

Journaliste : Quel conseil avez-vous pour les jeunes qui rêvent de faire carrière dans le football ?

Hérita Ilunga : Il n’y a pas de solution miracle. C’est le travail, écouter les éducateurs, être constant dans le travail. Parce que dans le sport de manière général, on est récompensé par les efforts.

Journaliste : Au sujet de la compétition actuelle, beaucoup l’appellent la CAN des surprises. Qu’en dites-vous ?

H. I. : Il en a qui ont parlé de la CAN de l’irrationalité. C’est une fierté, C’est ça le football. C’est pour ça qu’on aime ce sport. Ça montre que le football africain, les équipes progressent. Le gap qu’il y a avait entre les grandes équipes et d’autres équipes commence à se réduire. Il y a de la qualité au niveau des éducateurs et des entraineurs, on n’en parle pas assez. Il y a une prise de conscience aussi des joueurs. Tactiquement on est meilleurs. Je crois qu’on commence à tenir les matchs, c’est très cohérent. Techniquement on a toujours eu les joueurs de qualité. Ça fait qu’on a des matches d’une très grande qualité.

Journaliste : La finale, votre pronostic

H. I. : Ce sera une belle finale et c’est l’Afrique qui gagne.

Journaliste : Sur la qualification de la RDC qui s’est imposée face à l’Egypte. C’est une grosse surprise qu’en même.

H. I. : Grosse surprise oui. Parce que l’Egypte est une grande nation de football, historiquement. Non également parce que la RDC démontre depuis le début de cette compétition de très bonnes choses, que ce soit dans le contenu, sur l’organisation. Je crois que tous les ingrédients qu’elle a mis font en sorte qu’elle mérite de faire partie de ces quarts de finale.

Ce succès panse un peu la plaie de la défaite de la RDC face à l’Egypte après avoir ouvert le score en 2008

H. I. : Ça c’est une autre époque ça. Moi je suis juste fier. Quand on voit cette équipe évoluer, on a une grande fierté et j’espère vraiment qu’ils vont continuer par être récompensés de tout ce qu’ils font sur le terrain.

Africa Top Sports : Est-ce que vous pensez que le mental est aussi important que le physique

H. I. : Bien-sûr ! Le mental c’est justement ce qui nous permet de garder un plan de jeu, la solidarité ça fait partie aussi du mental. Le physique, oui il faut une bonne préparation, il faut tenir, il y a surtout des matches à 14H avec un niveau de chaleur assez important, mais c’est justement ce mental là qui permet de se transcender, de rester focus sur les objectifs.  Je ne veux pas dire que c’est plus important mais, pour moi c’est pareil.

Africa Top Sports : On a vu des équipes comme le Maroc qui ont perdu. Elles ont eu quelques problèmes en phase de poules avec la RD Congo justement. Est-ce que c’est ça aussi qui a impacté leur élimination ?

H. I. : Après tout c’est une grande nation de football. Elle le démontre depuis pas mal de temps. Elle était attendue. Après nous avoir fait rêver, nous avoir rendu fiers, le Maroc arrivait avec une grosse étiquette de favorite. Ce n’est pas toujours évident. Je suis certain qu’ils reviendront plus forts. L’année prochaine il y a la CAN dans leur pays. On a besoin d’un Maroc plus fort. C’est vrai que c’est étonnant de voir cette équipe sortir en huitième de finale, mais c’est comme ça. C’est l’histoire de cette Coupe d’Afrique. Je ne me fais pas de soucis pour cette grande nation de foot.

Africa Top Sports : Il y a l’Algérie aussi qui a été éliminée en phase de poules encore une fois . Est-ce que ça démontre aussi que la fédération a un fort impact aussi à mettre en place pour que l’équipe aille au bout. Il y a eu aussi des problèmes internes avec l’équipe d’Algérie.

H. I. : Forcément. Moi je viens de la RD Congo, on a aussi des problèmes. Forcément ça impacte. Je ne sais pas concrètement ce qui se passe en Algérie. C’est un grand pays de football avec des joueurs formidables. Il n’y a pas si longtemps, en 2019 ils étaient champions d’Afrique. C’est vrai que les voir sortir dès la phase de poules sur deux compétitions consécutives ça interpelle.  Mais bon, pareil comme le Maroc. On a besoin d’une Algérie forte, Tunisie, Ghana, des équipes qui sont sorties, pour pouvoir élever le football africain.

 

Crédit Photo : Africa Top Sports

Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *