Accueil Politique Dominique Ouattara, à la cérémonie de lancement du Femua 16: «Je tiens...

Dominique Ouattara, à la cérémonie de lancement du Femua 16: «Je tiens à saluer l’engagement humanitaire du groupe Magic System»

8
0

12 écoles construites à travers la Côte d’Ivoire dont 2 à Anoumabo, une maternité construite à Yamoussoukro et un centre d’accueil pour enfants orphelins à Bingerville. Tel est le bilan humanitaire des précédentes éditions du Festival des musiques urbaines d’Anoumbo (Femua). Bilan salué par l’épouse du chef de l’Etat, Dominique Ouattara, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la 16ème édition du Festival, le mardi 14 mai 2024, à Anoumabo.

Cette édition, placée sous le thème crucial de la «santé mentale des jeunes», a été l’occasion pour Dominique Ouattara encourager l’engagement humanitaire et la détermination du groupe Magic System à donner ses lettres de noblesse au Femua.

La Première dame a relevé la notoriété toujours grandissante du Femua. Pour l’épouse du chef de l’Etat, ce festival est non seulement l’un des plus grands du continent, mais aussi une plateforme d’expression artistique, de solidarité et un vecteur de développement. «En seize éditions, le Femua est devenu l’un des plus grands évènements musicaux du continent. Chaque année, le public venu de partout en Côte d’Ivoire, mais aussi de plusieurs autres pays d’Afrique et du monde, a le plaisir de voir se produire sur scène, les plus grands artistes du moment. Il s’agit d’un réel moment de communion, organisé avec beaucoup de sérieux et d’engagement», a noté Dominique Ouattara. Relevant le volet humanitaire du festival, la Présidente de la Fondation Children Of Africa a salué également l’engagement social de Traoré Salif et sa bande de gaous magiciens. «Je tiens, à cet effet, à saluer l’engagement humanitaire du Groupe Magic System, qui en plus d’être de talentueux musiciens, ont décidé de mettre leur notoriété au service des plus démunis», a déclaré Madame Ouattara.
De ce fait, le Femua reste par excellence la plateforme idéale pour aborder la question du fléau de la santé mentale de la jeunesse. En effet, pour Dominique Ouattara, la question de la santé mentale des jeunes est une grande préoccupation dans de nombreux pays occidentaux et africains. La côte d’Ivoire ne faisant malheureusement pas exception à la règle. «Il est donc essentiel que nous nous mobilisions pour soutenir ceux qui souffrent en silence et leur apporter des solutions et une assistance efficaces. Les stigmates qui entourent la santé mentale sont nombreux et les victimes sont souvent incomprises et isolées», a soutenu Madame Ouattara.
Aussi, Dominique Ouattara propose comme solution la création d’un environnement bienveillant où les jeunes qui souffrent de dépression se sentent soutenus, assistés et pris en charge. De ce fait, la Première dame a salué l’initiative de la Fondation Magic System de se pencher sur cette question peu connue, afin d’y trouver des recours et des solutions adaptées à notre environnement. Ainsi, en s’engageant en faveur de la santé mentale des jeunes, le Femua et la Fondation Magic System continuent d’œuvrer pour un avenir meilleur pour la jeunesse ivoirienne.

Françoise Remack, ministre de la Culture et de la Francophonie, a félicité l’ensemble de l’équipe du commissariat général du Femua pour la promotion de la culture urbaine. Elle a estimé que le Femua est l’un des plus grands festivals de musiques urbaines africaines.
Maria Conceiçao Evora, ministre de la Communication sociale, représentant Umaro Sissoco Embalo, président de la République de Guinée Bissau en compagnie de Augusto Gomez, ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, a traduit toute la fierté de la Guinée-Bissau d’être l’invité d’honneur de cette 16ème édition du Femua. Pour la porte-parole du gouvernement Bissau-guinéen, cette participation de son pays permet de promouvoir son riche patrimoine culturel, mais aussi, permettra de renforcer la coopération entre les deux pays.
Traoré Salif dit Asalfo, lead vocal du Groupe Magic System et commissaire général du Femua, a dévoilé la programmation et les grandes articulations de cette édition. Il a révélé l’une des innovations de cette édition qui est le Tradi Femua qui sera une vitrine culturelle pour une ethnie du pays. La charité bien ordonnée commençant par soi-même, cette 16ème édition offrira l’opportunité au peuple Atchan de présenter la richesse de sa culture aux nombreux invités du Femua.
Aby Raoul, député-maire de Marcory, a remercié le couple présidentiel pour ses actions en faveur du développement de sa commune.
Notons que Djibril Ouattara, Directeur Général du partenaire officiel du Femua, s’est réjoui de l’engagement de sa compagnie aux côtés de ce festival.

Notons également que la Première dame a offert des dons en nature et espèce d’une valeur de 18 millions FCFA à la population d’Anoumabo. Ce sont 500 chaises VIP, une télévision de 75 pouces, 4 splits, 2 ordinateurs pour le nouveau centre culturel. Elle a également offert 2 bureaux à la chefferie traditionnelle. La valeur de ces dons en nature est estimée à 12 millions FCFA. L’épouse du chef de l’Etat a aussi octroyé la somme de 6 millions FCFA à la population. Les habitants d’Anoumabo ont en retour fait des dons à la Première dame. Ils ont intronisé Madame Ouattara en tant que fille du village. Appelée désormais «Achêbié» qui signifie «femme sage, femme intelligente et femme lumière», l’épouse du chef de l’Etat appartient à la famille «Afiédo» et fait partie de la génération «Tchagba Djehou», la génération au pouvoir dans le village.
La cérémonie s’est achevée par les poses des premières pierres des écoles de San Pedro et de Jacqueville et l’inauguration du centre culturel d’Anoumabo.

Avec Sercom Première dame

LIEN VERS LA SOURCE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici